Délit d’initié : le PDG d’Intel a vendu ses parts le 29 novembre

Tempête mondiale dans le monde numérique : Intel, géant mondial des microprocesseurs vient d’annoncer la découverte et la correction d’une faille présente depuis plus de 10 ans dans ses produits. 5 à 30% de réduction des performances sont annoncés après application du correctif.

Cette affaire est sans doute connue depuis des mois chez Intel, à en juger par l’étrange transaction réalisée le 29 novembre par son PDG, Brian Krzanich. Le dirigeant a vendu l’intégralité de ses Stock-Options, ne gardant que le strict minimum. Coïncidence ou délit d’initié ? La presse française n’a pas encore évoqué l’affaire.

Enzo Sandré


Pour plus de détails, nous vous proposons un article du site The Motley Fool, traduit par nos soins.

Le PDG d’Intel vient de vendre beaucoup d’actions

Ces transactions ne sont pas à prendre à la légère.

Le 29 novembre, Brian Krzanich, le PDG du géant des puces Intel (NASDAQ:INTC), a déclaré plusieurs transactions sur des actions Intel dans un Formulaire 4 déposé auprès de la SEC (Securities and Exchange Commission).

La plupart des transactions impliquaient l’exercice par Krzanich de stock-options, qui lui permettaient d’acheter des actions Intel à des prix nettement inférieurs à ceux du cours à l’heure actuelle, et leur revente immédiate sur le marché.

Il n’y a en soi rien de mal, ou même d’inhabituel, dans de telles transactions. Les dirigeants d’entreprise, et même certains employés, reçoivent souvent soit des stock-options et / ou des unités d’actions restreintes (UAR) dans le cadre de leurs régimes de rémunération, et les bénéficiaires de cette rémunération voudront tôt ou tard les convertir en liquidités.

En effet, comme expliqué ici, la vente faite par des initiés n’est pas toujours de nature à susciter l’inquiétude.

Toutefois, deux des transactions déclarées par Krzanich dans le formulaire 4 me semblent plus importantes que les exercices de stock-options ordinaires et les ventes subséquentes d’actions. Regardons de plus près.

Krzanich garde le strict minimum

Les statuts d’Intel imposent aux dirigeants et aux membres du conseil d’administration de détenir un certain nombre de titres de propriété à partir du moment où ils travaillent pour l’entreprise depuis cinq ans. Voici les montants basés sur le rang au sein de l’entreprise :

PDG 250,000
Directeur exécutif et président 150,000
Directeur financier 125,000
Vice-président exécutif 100,000
Vice-président senior 65,000
Vice-président administration 35,000
Autres vice-présidents et hauts responsables 5,000-10,000

Krzanich ayant été nommé PDG d’Intel en mai 2013, il devrait avoir 250 000 actions d’ici mai 2018, soit dans environ cinq mois. Il est donc intéressant de noter qu’avant de faire l’une des transactions qu’il a déclarées dans son dernier formulaire 4, il détenait 495 743 actions.

Après les exercices d’options et les ventes subséquentes (qui ont laissé sa position inchangée à 495 743 actions), Krzanich a ensuite réalisé deux autres transactions : une vente de 242 830 actions et une vente de 2 913 actions, chacune s’étant faite au prix moyen de 44,555 $.

Suite à ces deux transactions, Krzanich détient exactement 250 000 actions – soit le strict minimum qu’il doit détenir en tant que PDG.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Krzanich a peut-être vendu ces 245 743 actions évaluées à près de 11 millions de dollars au moment des transactions pour payer une nouvelle maison ou acheter une œuvre d’art rare. Cependant, cette explication est trop simple et assez vague, notamment à la lumière de la grande manne qu’il a reçue lorsqu’il a exercé et vendu toutes ces options d’achat d’actions.

Au lieu de cela, étant donné que Krzanich semble avoir vendu toutes les actions qu’il pouvait sauf celles que les statuts d’Intel l’obligent à détenir, j’ai l’impression qu’il n’a pas une grande confiance dans le potentiel des actions Intel. Il est peut-être en cela influencé par un point de vue tiède (voire même négatif) des perspectives commerciales de l’entreprise à court et à moyen-terme.

Après tout, si on se souvient que le directeur financier d’Intel, Robert Swan, aurait déclaré dans une note rapportée par The Oregonian que la société a pour objectif d’augmenter sa capitalisation boursière à 300 milliards de dollars (avec des actions à plus de 60 dollars) d’ici 2021, n’aurait-il pas été plus sage pour Krzanich de garder ces actions, en collectant environ un quart de million de dollars par an en versements de dividendes, jusqu’à ce que chacune rapporte 16 dollars de plus, pour une valeur additionnelle de près de 4 millions de dollars ?

En effet, si on prend en compte l’affirmation qu’il a faite en février selon laquelle le marché potentiel d’Intel devrait atteindre les 220 milliards de dollars d’ici 2021, il semble étrange que Krzanich choisisse de ne garder que les actions que le règlement d’Intel lui impose.

Source : https://www.fool.com/investing/2017/12/19/intels-ceo-just-sold-a-lot-of-stock.aspx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *