Critique de Deux Ex : Mankind Divided

deus-ex-mankind-divided-couverture-logoDeus Ex : Human Revolution était un jeu équilibré, soulevant des questions sur le transhumanisme, tout en laissant le joueur y répondre. Le personnage de Jensen, augmenté malgré lui était parfait pour cela. Les trois fins possibles étaient d’une finesse suffisante pour alimenter un débat sérieux.

A l’inverse, Mankind Divided est une daube infâme. Dans ce jeu, nous retrouvons le même Jensen, dans un monde où les augmentés sont traités en parias et déportés, à la suite des évènements de Human Revolution. Les scénaristes ont arbitrairement choisi l’une des 3 fins possibles du précédent opus. La mission de Jensen est de déjouer un complot illuminati (oui, oui) visant à éliminer les augmentés !

Les missions secondaires sont sans saveur, la ville de Prague, petite et inintéressante. Human Revolution nous avait habitué à mieux : les immenses villes de Hengsha ou Detroit.
Les graphismes sont les mêmes que ceux du précédent opus, à quelques fantaisies près (histoire de justifier l’achat d’une carte graphique). Je jeu n’est pas toujours très fluide. Aucune nouveauté dans le gameplay, juste quelques gadgets assez inutiles.

Mankind Divided est une mauvaise œuvre de propagande, un jeu bâclé destiné à remplir les poches de son éditeur en débitant un scénario improbable et fade.

Le comble ? Le fil rouge du jeu est la dénonciation des mass médias servant de la propagande.